Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/04/2012

Michel Serpeaud et l'histoire du Titanic

 

Avril 2012 ! voilà 100 ans déjà que le Titanic , ce fier paquebot du début du XXème siècle a sombré !

La jeune génération découvre par le film de James Cameron et par divers reportages à la télévision l'effroyable drame qui a coûté la vie à tant de passagers !

Chaque commémoration sur cette terrible tragédie me ramène ostensiblement à plus d'un demi-siècle en arrière.

Oui, il y a plus de 50 ans, sans la télévision, sans le cinéma ou les journaux je découvrais l'histoire du Titanic sur les genoux de ma bonne vieille grand-mère, confortablement installé sur le vieux canapé du salon ! 

Née en 1898, elle avait 14 ans lors du naufrage du Titanic et j'imagine encore  cette jeune fille de l'époque terrassée par un tel événement.

La cloche de l'eglise paroissiale sonnait l'angélus du soir quand Mamy  commençait son interminable récit !

La précision de ses dires, teintés d'une grande émotion me transportait vers l' imaginaire et mon petit cerveau d'enfant  fabriquait d'incéssantes images de ce drame épouvantable qui hante encore mes nuits.

Cette narration de ma grand mère était tellement minutieuse, réaliste et vivante que je me suis posé  la question pendant des années si elle n'était pas sur le Titanic en ce 14  Avril 1912 ...

J'ai vu quelques versions cinématographiques de ce naufrage et n'ai jamais eu le courage d'en voir la fin ...

Comme quoi l'image n'est pas l'imaginaire !!

11:11 Écrit par michelserpeaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Michel Serpeaud et le 1er tour des Présidentielles 2012

En ce 22 Avril 2012, je me suis lévé ce matin d'humeur badine en pensant que mon devoir d'électeur français  allait avoir son épilogue en ce 1er tour des Présidentielles 2012 !

Sous le ciel bleu de Provence, j'arpentais les rues d'Aix me dirigeant inexorablement vers "mon" bureau de vote habituel !

Je fus agréablement surpris de voir une grand file indienne de futurs votants et prenait place, en attendant mon tour. A l'interieur du bureau de vote je découvrais tout le cérémonial indispensable pour une consultation électorale  !

En passant par l'isoloir et dans l'attente d'arriver à l'urne il fallait encore prendre son mal  en patience !

J'imaginais pendant ce laps de temps une autre fonction de l'isoloir qui se transformerait en cabine d'essayage ! Imaginez des électeurs en train d'essayer des frusques  sous les yeux des futurs votants !

Je voyais aussi des enveloppes transparentes  à la place des traditionnelles bleues  suscitant ainsi la curiosité des votants cherchant à savoir par un simple regard inquisiteur les noms choisis des protagonistes de cette présidentielle !

Bref une imagination sans doute débordante !

A noter enfin pour la petite histoire qu' arrivé à l'urne, la femme qui me précèdait pour voter  porte le prénom de Casimir, ce qui provoqua un léger rictus des assesseurs !!!

11:09 Écrit par michelserpeaud dans Belgique, International, La Libre Essentielle, Perso, Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Michel Serpeaud chante Babel

 


podcast

 

 

Babel est l'original album de bande sonore , sur le Concord étiquette, de l'édition 2006 un Academy Award en nomination et le Golden Globe Award -winning film de Babel mettant en vedette Brad Pitt , Cate Blanchett , Adriana Barraza , Gael García Bernal , Rinko Kikuchi et Kôji Yakusho . L'original score de et chansons ont été composées et produites par Gustavo Santaolalla .

L'album a remporté le prix de l'Académie pour la meilleure musique originale et le BAFTA Award de la meilleure musique du film . Il a également été nominé pour le Golden Globe Award de la meilleure musique originale (perdu au score de The Painted Veil ).

La scène finale du film dispose Ryuichi Sakamoto l '"Bibo pas Aozora." Sakamoto a déjà remporté le prix du BAFTA, Golden Globe, Grammy, et de l'Académie pour son score pour Le Dernier Empereur .

11:05 Écrit par michelserpeaud dans Belgique, Culture, International, La Libre Essentielle, Musique, Passions | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Michel Serpeaud reprend "Everybody loves somebody ...."


podcast

 

 

 

"Everybody Loves Somebody" is a song written in 1947 by Sam Coslow, Irving Taylor and Ken Lane. By 1964, the song had already been recorded by several artists (including Frank Sinatra), but without much success. In that year that Lane was playing piano for Dean Martin on his Dream With Dean LP sessions, and with an hour or so of studio time left and one song short, Lane suggested that Martin take a run at his tune. Dean was agreeable, and the small combo of piano, guitar, drums and bass performed a relatively quiet, laid back jazz version of the song. Martin had sung the tune on Bob Hope's radio show in 1948. It can be found on YouTube.

Almost immediately thereafter, Martin re-recorded the tune for his next album, this time with an orchestra and chorus. His label, Reprise Records, was so enthusiastic about the hit potential of this version, they even titled the LP Everybody Loves Somebody to capitalize on it.

Although still a major recording artist, Martin had not had a Top 40 hit since 1958. And with the British Invasion ruling the U.S. charts, few had hopes that a middle aged Italian crooner would sway many teenagers. And yet, defying the odds, Everybody Loves Somebody shot straight up to the top of the Billboard Hot 100. The song also topped the Billboard "easy listening" chart for eight weeks. It ultimately replaced "That's Amore" as Martin's signature song, and he sang it as the theme of his weekly television variety show from 1965 until 1974. The song has become so identified with Dean Martin, that later cover versions are invariably compared to his hit take on the tune.

Martin resented rock n' roll, and his attitude created conflict at home with his 14-year-old son Dean Paul Martin, who like many teenagers in the Western world, worshipped The Beatles. He told his son, "I'm gonna' knock your pallies off the charts,"[1] and in August 15, 1964 he did just that: Everybody Loves Somebody knocked the Beatles off the number one slot on Billboard.

In the 1990s, the song was licensed to Western Union for use in a series of television commercials.

The words "Everybody Loves Somebody" appear on Dean Martin's grave marker in Los Angeles.[2]

Guy Mitchell released a cover of this song. Lil Wally Jagiello also performed this as a polka on the Lawrence Welk show.

Claudio Lippi recorded it in Italian in 1966 as "Per Ognuno C'è Qualcuno Sempre," and it became nationally known as his signature song.

The Martin version, along with his version of Gentle on My Mind, were featured in the French spoof of 60s spy films OSS 117: Lost in Rio.

In 2007, the song was remastered as a duet with French musician Charles Aznavour for Dino's album Forever Cool. The only disadvantage was that a lesser version was used instead of the original recording.

11:00 Écrit par michelserpeaud dans Belgique, International, La Libre Essentielle, Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook